HiStOiReS InDiEnNeS.3
VOYAGE en INDE (été 2008) : HARYANA, PUNJAB, CACHEMIRE, VALLEE de CHAMBA (HIMACHAL PRADESH)

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

La carte des lieux visités





«  Août 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031 



Rubriques

A. VISA pour l INDE
B. TROIS VOYAGEURS REFONT le MONDE
C1. ARE YOU a MEMBER
C2. KURUKSHETRA
C3. KRISHNA et ARJUNA
D. FORT de PATIALA
E1. GURDWARA de SIRHIND
E2. RAUZA SHARIF (SIRHIND)
E3. POEMES aux VENTILATEURS
F1. Les SIKHS
F2. PRIX en INDE
F3. IMAGES du PARADIS (Nouvelle)
G1. THEORIE du TEMPS (Poeme)
G2. DE l AMOUR (Poeme)
G3. CANTINES des GURDWARA
G4. ANANDPUR SAHIB
G5. TEMPLE de NAINA DEVI
G6. CE QUI N EST PAS A MOI (Poeme)
H1. HOSPITALITE des CHOPRA
H2. KAPURTHALA
H3. MISTER SWAMI
J1. Un MISERABLE (poeme)
J2. HYMNE au CORPS (Poeme)
J3. POUSSIERE (Poeme)
K1. BIENVENUE AU CACHEMIRE !
K2. GREVE au CACHEMIRE
L. AMARNATH : yatra hindou
M1. JARDIN BOTANIQUE de SRINAGAR
M2. JARDIN NISHAT (Srinagar)
M3. TANT que la TERRE nous PORTE (poeme)
M4. JARDIN SHALIMAR (Srinagar)
M5. PARIMAHAL et JARDIN CHESMASHAHI, Srinagar
M6. Du SANG a SRINAGAR
M7. AIGLES et HOUSE BOATS de SRINAGAR
N1. Le LAC DAL (DAL LAKE)
N2. MARCHE FLOTTANT du LAC DAL
O1. GOODBYE CACHEMIRE !
O2. NUIT BLANCHE a SRINAGAR
O3. VIOLENCES et SEPARATISME au CACHEMIRE
P. DALHOUSIE (Fantaisie).
Q. TEMPLES de CHAMBA
R. PIQUE NIQUE a KHAJJIAR
S. ALWAYS EXPECT UNEXPECTED

Menu

http://inde.uniterre.com
http://inde2.uniterre.com
http://sikh.uniterre.com
http://bouddha.uniterre.com
http://nepalaises.uniterre.com
http://nepalaises.blogspot.com
http://bouddhique.blogspot.com
http://jainiste.blogspot.com
http://hindouistes.blogspot.com
http://durajasthan.blogspot.com
http://gujarates.blogspot.com
http://hindou.uniterre.com
http://darjeeling.uniterre.com
http://jain.uniterre.com
http://vagabonder.uniterre.com
http://georgia.uniterre.com

Newsletter

Saisissez votre adresse email

AIGLES et HOUSE-BOATS de SRINAGAR (13.08.2008).

 

AIGLES

et

 

 

HOUSE-BOATS

 

de

SRINAGAR

 

 

 

 

 

 

À ma descente du bus à Srinagar, ma première impression est la pugnacité des propriétaires de house-boats, voulant louer leurs chambres désespéremment vides.

La seconde, ce sont les aigles.

 

 

Ils planent au-dessus de la Jehlum, près du house-boat où je dors quatre nuits.

Depuis deux semaines, je contemple leurs vols planés au-dessus de la Jehlum, du lac Dal, des jardins moghols, ou de la chambre de mon hôtel.

Leur élégance me transporte.

En Europe, nous ne vivons plus avec les aigles. Il faut absolument les y réintroduire.

 

 

À Srinagar, je loge d'abord dans un house-boat, le Life of Star.

Il est ancré sur la Jehlum entre deux ponts : Abdullah bridge et Zero bridge.

Une famille l'habite, composée de deux frères, ayant femme et enfants, et de leurs parents âgés.

Trois chambres triples sont à louer, mais les affaires sont difficiles.

Peu de clients, qu'il faut racoler à la gare routière à l'arrivée des bus.

Avec la concurrence des autres propriétaires de house-boat.

Entre les deux ponts et au-delà, de nombreux house-boats sont amarrés.

Beaucoup sont vides, je pense...

 

 

*          *          *

 

 

Vers 6h30 un matin, une grande barque de bois à fond plat s'immobilise sur le fleuve à douze mètres de ma chambre.

Quatre hommes habillés marchent sur le fond, de l'eau jusqu'au nombril.

L'un deux déplace la barque en tirant une corde fixée à la proue.

À  l'aide d'une pelle, ils extraient de la vase dans le lit du fleuve pour remplir peu à peu leur barque. Les tas de vase s'amoncellent.

 

 

À 7h, trois barques sont immobilisées entre mon house-boat et le pont Abdullah.

Chacune embarque trois ou quatre ouvriers.

À la poupe, une cabane de planches contient sans doute leurs objets personnels. Son toit n'est qu'une bâche de plastique.

Les tas de vase grossissent à chaque pelletée.

 

 

Le fleuve fourmille de vie à tous les moments de la journée.

Deux pêcheurs dans leur barque approchent à quelques mètres, jettent leur filet près de la rive.

Dans le ciel, des aigles planent au-dessus de l'eau, en larges cercles.

Soudain, ils piquent dans l'eau, ramènent un poisson dans leurs serres.

Je tente de les photographier, mais mon appareil n'est pas adapté. Il me faudrait des heures de patience, pour un médiocre résultat.

 

 

Dans mon esprit, les aigles de Srinagar symbolisent les oiseaux, qui font de cette ville une merveille.

Innombrables, ils sont d'espèces différentes.

Parmi les rapaces : aigles, buses, éperviers.

À leur silhouette et à leur vol, je compte une vingtaine d'espèces différentes (corneilles, ménates, étourneaux...), sans compter les moineaux, pigeons, tourterelles...

 

 

En soirée, sur la rive du Life of Star, des centaines d'étourneaux enfouis dans le feuillage des arbres, paillent en un raffut de tous les diables.

Le bateau est amarré assez loin pour que ce concert soit agréable.

Mais les propriétaires possèdent au pied des arbres des cages pour le coq et les poules. Aux premières loges, la volaille reçoit les déjections des étourneaux...

 

 

Au fil du courant, passent sur l'eau brune : des sacs, du papier, une sandale en plastique, des bouteilles...

L'après-midi, des groupes d'adolescents se baignent joyeusement. Ils ont pied dans une grande partie du fleuve.

Leurs affaires sont déposées au bord de l'autre rive.

Un jardin et de grands arbres attirent les aigles. Ils sont perchés par dizaines sur de hautes branches.

 

 

Une semaine plus tard, je reviens un matin sur cette rive de la Jehlum, près de Zero bridge.

Les aigles se réservent deux ou trois grands arbres.

Leurs cris aigus et brefs sont surprenants. Ils contrastent avec les cris rauques, profonds, des corneilles et des choukas, perchés sur des arbres voisins.

Près d'Abdullah bridge, une pancarte vante en français le house-boat, amarré en solitaire, avec une recommandation du Guide du Routard !

 

 

*          *          *

 

 

Après deux nuits passées dans ce bateau, alors que je m'approche du pont qui y donne accès, un homme m'aborde dans la rue.

Il sait que je suis arrivé avec deux Indiens il y a trois jours. (Entretemps, j'ai randonné jusqu'à Amarnath).

Il connaît ma présence sur le Life of Star...

Il veut poursuivre la conversation, mais la nuit tombe.

Je suis pressé de rentrer à cause des grèves et des manifestations. Des groupes hostiles à l'armée ont débarqué en ville pour en découdre...

 

 

Cet homme en sait trop sur moi. Que veut-il faire de ces informations ? 

Je veux prolonger discrètement mon séjour à Srinagar et au Cachemire.

Le lendemain après-midi, je trouve une nouvelle adresse, j'emménage le matin suivant.

Quatre nuits dans ce house-boat, cela suffit pour un lieu comme Srinagar.

 

 

*          *          *

 

 

Je loge ensuite dans un hôtel au bord du lac Dal.

Pendant neuf jours, je ne cesse de voir des house-boats, ces pseudo bateaux qui ne naviguent plus.

Les aigles tournent dans le ciel, la situation politique se dégrade. Combats de rues entre manifestants et police...

Quand les bus arrivent jusqu'à Srinagar, les propriétaires de house-boats, ces rapaces, se jettent sur leurs proies, passagers venant de Jammu...

 

 

Les oiseaux de cette région me ravissent.

Mouettes et sternes. Aigles, buses, éperviers.

Aigrettes, hérons. Merles, ménates, étourneaux, coucous.

Passereaux innombrables : moineaux, geais, bouvreuils...

Et partout corneilles et choukas.

Huppes, dont je distingue trois variétés.

Canards, poules d'eau, oies, cygnes, pigeons, tourterelles...

 

 

Certaines rencontres sont exceptionnelles.

Alors que je longe à vélo le lac Dal, je crois reconnaître un colibri, posé sur un muret.

À  deux reprises, je croise des martins-pêcheurs, ces merveillles, dont l'éclat bleuté éclipse tous les joyaux du monde.

 

 

Entre terre, eau et ciel, certains couchers de soleil magnifient l'espace.

Mais le couvre-feu empêche d'en profiter. Il faut circuler, ne pas s'asseoir, même pour regarder le ciel offrir son feu d'artifice du soir.

Srinagar est ville morte, je ne suis pas fanatique des combats de rues et je suis pressé de la quitter.

À jamais en ma mémoire, les aigles et les house-boats expriment l'essence de Srinagar.

 

 

Lionel Bonhouvrier.



Publié à 10:54, le 11/08/2008 dans M7. AIGLES et HOUSE BOATS de SRINAGAR, Srinagar
Mots clefs :
Lien