HiStOiReS InDiEnNeS.3
VOYAGE en INDE (été 2008) : HARYANA, PUNJAB, CACHEMIRE, VALLEE de CHAMBA (HIMACHAL PRADESH)

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

La carte des lieux visités





«  Janvier 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 



Rubriques

A. VISA pour l INDE
B. TROIS VOYAGEURS REFONT le MONDE
C1. ARE YOU a MEMBER
C2. KURUKSHETRA
C3. KRISHNA et ARJUNA
D. FORT de PATIALA
E1. GURDWARA de SIRHIND
E2. RAUZA SHARIF (SIRHIND)
E3. POEMES aux VENTILATEURS
F1. Les SIKHS
F2. PRIX en INDE
F3. IMAGES du PARADIS (Nouvelle)
G1. THEORIE du TEMPS (Poeme)
G2. DE l AMOUR (Poeme)
G3. CANTINES des GURDWARA
G4. ANANDPUR SAHIB
G5. TEMPLE de NAINA DEVI
G6. CE QUI N EST PAS A MOI (Poeme)
H1. HOSPITALITE des CHOPRA
H2. KAPURTHALA
H3. MISTER SWAMI
J1. Un MISERABLE (poeme)
J2. HYMNE au CORPS (Poeme)
J3. POUSSIERE (Poeme)
K1. BIENVENUE AU CACHEMIRE !
K2. GREVE au CACHEMIRE
L. AMARNATH : yatra hindou
M1. JARDIN BOTANIQUE de SRINAGAR
M2. JARDIN NISHAT (Srinagar)
M3. TANT que la TERRE nous PORTE (poeme)
M4. JARDIN SHALIMAR (Srinagar)
M5. PARIMAHAL et JARDIN CHESMASHAHI, Srinagar
M6. Du SANG a SRINAGAR
M7. AIGLES et HOUSE BOATS de SRINAGAR
N1. Le LAC DAL (DAL LAKE)
N2. MARCHE FLOTTANT du LAC DAL
O1. GOODBYE CACHEMIRE !
O2. NUIT BLANCHE a SRINAGAR
O3. VIOLENCES et SEPARATISME au CACHEMIRE
P. DALHOUSIE (Fantaisie).
Q. TEMPLES de CHAMBA
R. PIQUE NIQUE a KHAJJIAR
S. ALWAYS EXPECT UNEXPECTED

Menu

http://inde.uniterre.com
http://inde2.uniterre.com
http://sikh.uniterre.com
http://bouddha.uniterre.com
http://nepalaises.uniterre.com
http://nepalaises.blogspot.com
http://bouddhique.blogspot.com
http://jainiste.blogspot.com
http://hindouistes.blogspot.com
http://durajasthan.blogspot.com
http://gujarates.blogspot.com
http://hindou.uniterre.com
http://darjeeling.uniterre.com
http://jain.uniterre.com
http://vagabonder.uniterre.com
http://georgia.uniterre.com

Newsletter

Saisissez votre adresse email

Les SIKHS (16.07.2008).

 

 

Les SIKHS

 

 

 

 

Je ne prétends pas ici écrire une somme sur les Sikhs !

Plus modestement, je vais noter ce que j'ai appris sur eux au fil de mes voyages en Inde.

Ce texte doit donc se compléter, se modifier sans cesse.

 

 

 

 

 

Je profite aussi de ce voyage au Punjab, plus approfondi que les années précédentes.

Jusqu'à 2007, je ne connaissais que Chandigarh et Amritsar.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment reconnaît-on les Sikhs ?

D'abord à leur turban, porté par les hommes, de couleurs variées : bleue, orange, jaune...

Il masque une longue chevelure, car la religion sikh interdit de couper ses cheveux. Ceux-ci sont donc roulés et maintenus sous un turban.

Dans les temples ou dans les gurdwaras, leur tête doit toujours être couverte, soit par un turban, soit par un grand mouchoir.

Les femmes portent un voile coloré. Au sari, elles préfèrent le salwar Kameez, une robe indienne et un pantalon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On reconnaît également les Sikhs à leur barbe, qu'ils doivent laisser pousser.

Un filet blanc permet de donner une forme à leur moustache.

Sinon, beaucoup d'hommes ne portent plus l'habit traditionnel, adoptent une tenue occidentale (chemise, pantalon, chaussures de ville).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dès que j'ai vu des Sikhs, j'ai été frappé par leur fort esprit communautaire.

Ils sont très bien organisés.

Leurs gurdwaras sont un modèle d'organisation et d'hospitalité.

 

 

 

 

 

Les Sikhs voyagent souvent en groupe de motards pour des pèlerinages, comme j'ai pu le constater dans l'Uttaranchal.

Ils ne portent pas de casque à moto à cause de leur longue chevelure sous leur gros turban.

Dans certains pays, les lois exigeant le port du casque ont été modifiées à leur avantage !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La confrérie sikh (la Khalsa) définit cinq emblèmes de reconnaissance, les kakkar.

Le kesh : cheveux et barbe non coupés, signe de sainteté.

Le kangha : peigne dans les cheveux.

Le kaccha : pantalon ample qui symbolise la modestie.

Le kirpan : sabre ou dague, symbole de pouvoir et de dignité. Réduit à un poignard courbe porté au côté.

Le karra : bracelet d'acier, symbôle de la sobriété et de la force.

 


 

 

 

 

Dans les temples, de nombreux Sikhs portent l'habit traditionnel, avec un turban souvent bleu ou orange.

Les déservants, bien sûr, avec un petit kirpan.

À Anandpur Sahib, j'ai vu plusieurs femmes portant un kirpan dans des temples.

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Sikhs sont des travailleurs. Le Punjab est l`Etat le plus riche de l'Inde.

Je n'ai pas encore vu un Sikh mendiant.

Au Punjab, les mendiants sont Hindous. Au Ladakh aussi, cela m'a frappé en 2007. Très peu de Ladakhis mendient.

Au contraire, les Hindous semblent être toujours prêts à se faire mendiants.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour en revenir aux Sikhs, ils ont longtemps monopolisé les métiers ou s'exprime la force.

Tous les hommes portent le même nom de famille : Singh (lion), ce qui ne facilite pas leur identification...

D'ailleurs, les femmes portent toutes le nom de Kaur (princesse).

Beaucoup d'hommes travaillent dans l'armée, la police, comme gardes du corps.

Ce sont des gardes du corps sikhs d'Indira Gandhi, qui l'ont assassinée en 1984, après l'assaut du Temple d'or d'Amritsar.

 


 

 

 

 

Ils pratiquent le culte de la performance.

Ils réussissent donc dans les sports.

À Patiala, j'ai été surpris par le nombre incroyable de boutiques vendant des trophées : médailles, coupes, et autres babioles pour les sportifs.

On trouve donc les Sikhs dans les affaires, les industries... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

À suivre...

 

 

Lionel Bonhouvrier.



Publié à 17:53, le 16/07/2008 dans F1. Les SIKHS, Chandigarh
Mots clefs :
Lien